.

Derniers articles

Virtual Regatta: Questions au Champion du Monde Esailing!

Virtual Regatta: Questions au Champion du Monde Esailing!

Team Marine Pro nov 5, 2018 Actualités 0Commentaires

Ils n’ont ni le ciré ni les bottes aux pieds, ils sont assis dans leur canapé, au bureau ou dans le métro et pourtant ils sont en train de traverser l’Atlantique… eux ce sont les coureurs de la Route du Rhum Virtual RegattaComme les François Gabart, Armel Le CLéach, Jérémie Beyou… ils ont pris le départ de la célèbre transat en solitaire ce dimanche 4 novembre à 14 heures… à bord de leur bateau virtuel.

L’engouement pour les régates virtuelles ne cesse de croitre. Des milliers de skippers virtuels aux pseudos les plus originaux se livrent depuis plusieurs années des batailles de stratèges à coups de fichiers météo et d’options techniques et tactiques. La discipline – version Inshore - s’est récemment vue admettre dans le giron de la très officielle World Sailing Federation. Le premier titre de Champion du Monde Esailing (en régate Inshore) s’est disputé le 30 octobre 2018  à Sarasota en Floride. Les 8 meilleurs esailors au monde se disputaient la finale, remportée par un français, Elouan Le Coq, 43 ans, originaire de Bretagne - marin et informaticien averti. Le podium était complété par un autre français (pseudo Epicure) et un italien (alessandroMerlino). Plus de 160000 joueurs de 80 pays avaient participé aux sélections pour la finale... La performance est de taille! La finale est passionnante à suivre en replay sur Youtube ci dessous...

Alors que notre team HOME (OUCHY) vient de prendre le départ de la Route du rhum, chez Marine Pro nous sommes très intrigués par cette nouvelle discipline nautique, et nous avons voulu en savoir plus… Nous sommes allés poser quelques questions à Elouan Le CoqL1 de son pseudo sur Virtual Regatta – ainsi qu’à Baptiste Gully aka LaMerNoire autre brillant skipper virtuel, classé dans les 10 meilleurs esailors du monde.

Marine Pro – Bonjour Elouan et Baptiste, qui êtes vous dans la vraie vie?

L1 Virtual regattahttps://twitter.com/l1inshore Elouan, L1-  J'ai 43 ans, breton de la baie de Morlaix habitant maintenant à Rennes, je suis tombé tout petit dans la voile au sein de l'Ecole de Voile de Locquirec (EVL) et j’ai tiré mes premiers bords en régate devant des Jérémie Beyou, Armel Le Cléach qui n’avaient pas encore développé tout leur potentiel.  Mes meilleurs titres obtenus sont, une médaille d’Argent en 1989 au aux championnats du monde d’Optimist  Japon, une victoire (classement Etudiants) au Tour de France à la voile 1998 , et une seconde place au National First Class 8 en 2003.  Je suis informaticien de métier et je ne peux pas naviguer autant que je le souhaiterais.
Lamernoire virtual regattahttps://twitter.com/lamernoire_bsp

Baptiste, LaMerNoire - J'ai 36 ans, je suis originaire de l'ouest de la France et je vis à Annecy en Haute Savoie depuis 10 ans. J'ai navigué en compétition de mes 7 à 23 ans ... d'abord l'Optimist, puis un passage éclair en Laser, quelques belles années en 420 et j'ai terminé en 470 ... c'est donc un parcours dériveur/régate avec comme meilleur résultat une place de 10ème lors d’un Championnat du monde de match racing à Dublin ... J'ai fréquenté plusieurs clubs mais mon principal fut le SNO Nantes ... aujourd'hui je suis licencié à Veyrier, un petit club du lac d'Annecy avec lequel je navigue de manière récréative.

Marine Pro - Depuis quand jouez-vous à Virtual Regatta ?

Elouan, L1  – J’ai commencé à jouer en dilettante sur Virtual Regatta Offshore en 2016 pour le Vendée Globe, sans option et sans outils externes… je l’ai fini 2mois plus tard, le couteau entre les dents avec tous les routeurs externes météo possibles (zezo, etc) et à être sur le pont h/24. Pour diverses raisons (temps, affinités) je me suis  spécialisé sur la régate virtuelle Inshore.

Baptiste, LaMerNoire - J'ai commencé à jouer à Virtual Regatta pour le Vendée Globe 2012 ... je ne connaissais pas et ce sont des amis qui m'en ont parlé ... Cette course - tout comme la route du rhum - s'apparente à de l'offshore ou course au large. Virtual Regatta propose aussi une version régate inshore, avec laquelle j'ai aussi tout de suite accroché car très proche de ce que j'avais pu connaitre en réel dans mon parcours de régatier.

Marine Pro – Pouvez vous nous expliquer le principe de ces jeux nautiques virtuels ?

Elouan, L1 – L’inshore est une suite de régates en temps réel de quelques minutes, avec un départ et des tours autour de bouées, alors que VR offhsore reprend les codes des courses océaniques, sur plusieurs jours.

Entre le virtuel et el réel, Plusieurs différences, une première évidente est que dans le sport virtuel il n’y a aucun effort physique! Le virtuel met l’accent sur la réflexion (barreur/ tactique en inshore,  navigateur en offshore). Une deuxième est qu’en virtuel, on ne risque rien, il n y a pas de casse et les bateaux vont au maximum de leur polaires,  alors que les réels sont parfois conservateurs.

La beauté des courses en Virtuel Regatta  inshore, c’est qu’on retrouve de vraies sensations de régates (lecture du plan d’eau, stratégie, course en flotte), et les règles sont en grande partie conformes, même s’il reste encore des améliorations importantes à faire.

Baptiste, LaMerNoire - Comme dans le réel, la course au large et la régate sont deux approches très différentes Pour schématiser, l'offshore ce sont des grandes courses à travers le monde ... les plus connues sont le Vendée Globe, la route du rhum, la transat Jacques Vabre, le trophée Jules Verne pour ne citer qu'elles ... ce sont des courses où le routage est important, tout comme la gestion du sommeil ... souvent appuyées par des équipes à terre qui aident dans les choix stratégiques de routage, avec des météorologues et des équipes techniques susceptibles d'aider le ou les skippers en cas d'avarie à bord.

L'inshore est un format beaucoup plus court ... les plus grandes compétitions sont l'America’s Cup ou les Jeux Olympiques ... c'est un parcours qui oppose au minimum 2 bateaux jusqu'à une flotte pouvant aller à 60 bateaux ou plus ... les équipages s'affrontent autour de bouées où s'appliquent les règles de priorités usuelles.

Concernant Virtual Regatta, l'offshore est clairement la version la plus importante avec la plus grosse communauté ... ils annoncent sur leur site 300 000 participants toutes catégories confondues pour cette route du rhum2018.

La navigation se base sur les fichiers météo réels ... on a donc les mêmes conditions de vent que les skippers réels et on peut ainsi se comparer à eux ... il y a tout de même des nuances: eux peuvent connaitre des avaries alors que nous non ... si 40 nœuds sont annoncés en mer, les réels vont sûrement se dérouter un peu afin de contourner la dépression et préserver leurs bateaux de la casse ... dans le monde virtuel, on peut sans risque aller chercher de telles conditions ce qui peut en partie expliquer les différences de routages entre la flotte réelle et virtuelle.

 Avant de jouer sur Virtual regatta, je ne connaissais rien en course au large en dehors du fait que j'aimais suivre l'aventure de ces marins derrière ma télé ... j'ai appris en pratiquant, en tentant de comprendre les choix des meilleurs et en discutant avec eux ... pour performer, il faut aussi apprendre à utiliser un routeur ... il est difficile de se projeter à long terme (à plus de 3 jours) sans l'aide d'un tel outil ... il est important de comprendre qu'en voile, la route la plus courte n'est pas forcément la meilleure ... il faut parfois accepter de faire du chemin en plus dans de mauvaises conditions pour aller chercher un système météo qui sera favorable par la suite et qui nous permettra de repasser la flotte qu'on avait vu s'échapper

Marine Pro – Faut-il payer pour jouer et combien de temps faut-il passer à jouer pour espérer performer ?

Elouan, L1  – En Virtuel inshore, on peut actuellement régater sans rien payer, mais il est assez vite utile de prendre des aides à la courses qui donnent de petit ou grand coup de pouce , ainsi que des améliorations sur son bateau qui donnent de petits gains de vitesse.

Baptiste, LaMerNoire - Virtual Regatta permet de naviguer gratuitement mais propose aussi d'équiper son bateau en achetant des options apportant de meilleures performances comme des foils, différents jeux de voiles, des winchs pro réduisant l'impact des pénalités lors des manœuvres ... pour jouer devant et rivaliser avec les meilleurs, ces options sont essentielles 

Pour performer, il faudra aussi y passer un peu de temps: en réel comme en virtuel, nous avons 4 mises à jour météo quotidiennes à ne pas manquer si l'on souhaite naviguer au plus juste ... elles sont à 4h30, 10h30, 16h30 et 22h30 ... quand les nouveaux fichiers tombent, on affine nos trajectoires pour 6h ... il n'est pas nécessaire de rester derrière son écran 24/24 ... il faut utiliser les outils de programmation ... c'est comme un pilote auto auquel on donne une route et qu'il suit en notre absence

Marine Pro – Faut-il être un bon marin voire un bon régatier pour avoir de bonnes performances dans le jeu?

Elouan, L1 Les jeux Virtual Regatta sont faits pour être très accessibles aux non régatiers,  avec des tutoriaux d’apprentissage et des « simplifications ». Il est assez facile pour des personnes débutantes de jouer rapidement les premières place sur une manche donnée. Ensuite pour vraiment performer sur le long terme il faut bien connaitre les règles de courses, et avoir des « réflexes » de régatier.

Le jeu peut aussi vraiment servir de support à l’apprentissage pour de jeunes régatiers en multipliant les situations (idéal pour des entrainements d’hiver).

Baptiste, LaMerNoire - Pour un débutant ou néophyte en voile, il y a beaucoup de paramètres difficiles à maîtriser ... ils ne doivent pas hésiter à consulter le forum ou club house accessible depuis la page d'accueil sur le site de Virtual Regatta  http://www.virtualregatta.com/ On y trouve énormément de réponses ... on peut poser une question et il y aura très souvent un joueur sympa qui prendra le temps d'expliquer.

Parmi la communauté, on retrouve de tout ! des enfants jusqu'aux retraités ... des marins confirmés comme des débutants n'ayant jamais mis un pied sur un bateau ... il arrive régulièrement qu'un skipper pro fasse la course virtuelle et c'est un réel plaisir que de pouvoir naviguer à ses côtés, se comparer à lui et parfois même échanger.

Marine Pro – Pouvez nous donner votre pronostic pour le podium virtuel de la Route du Rhum et de la vraie transat ? 

Elouan, L1 - Par amitié je souhaite à Armel et Jérémie de gagner dans leurs catégories respectives, leurs bateaux sont vraiment impressionnants.

Baptiste, LaMerNoire  - Ce n'est pas évident de donner un pronostic aussi bien réel que virtuel ... je vais particulièrement suivre la flotte ultime et imoca car je participe à ces deux courses ... beaucoup de nouveaux bateaux très performants ont été mis à l'eau récemment et j'ai hâte de les voir évoluer . En Ultime, je pense à Sébastien Josse, François Gabart ou Armel Le Cléac'h. En Imoca c'est dur de se prononcer mais peut-être Alex Thomson, Jérémie Beyou ou Vincent Riou. En Virtuel, je garderai un œil sur les équipes les plus performantes : TPN, BRA KC, EZ ou la mienne BSP

Marine Pro – Existe -t-il d’autres jeux équivalents en voile ?

Elouan, L1 - Il existe des jeux plus complets, plus dans la ‘simulation’ de voile, mais ils sont alors beaucoup moins accessibles, avec de plus petites communautés et donc moins attrayants.  Il est aussi notable que les grandes courses offshore (Vendée globe, route du rhum) alimentent ensuite les courses inshores, pour en faire le plateau le plus relevé en nombre de participants.  

Marine Pro – Comment voyez-vous l’avenir de la discipline E sailing ?

Elouan, L1 Concernant l’E-sailing (inshore), on constate une croissance importante du nombre de joueurs,  passé de 1000 à 5000 par challenge entre janvier 2018 et aujourd’hui et 160 000 personnes ont participé aux sélections pour le Championnat du Monde dans environs 80 pays. On constate qu’il  y a une vraie demande, un vrai attrait. Ce nombre devrait exploser dans les années à venir avec l’arrivée de pays à grande population (chine, inde etc ) . On voit des acteurs bien motivés pour le développement, (Virtual Regatta, Worldsailing,  SSL) , mais tout ceci est encore fragile et un peu captif,  et il n’y a pas encore d’organisme officiel « E-sailing », ni de représentation des joueurs/concurrents. On est encore vraiment dans une phase « pionnier » et celle-ci peut tout aussi bien retomber comme un soufflet… que passer rapidement à la professionnalisation.

Me concernant je suis très fier d’avoir obtenu le premier titre de Champion du Monde E-sailing, car cela concrétise un engagement personnel de 2 ans de courses, et aussi crédibilise la discipline qui a pas mal navigué dans le brouillard en 2017.

Baptiste, LaMerNoire - En ce qui me concerne, je vais continuer à jouer inshore car je reviens juste des championnats du monde qui se tenaient fin octobre à Sarasota en Floride ... je n'ai malheureusement pas obtenu le titre en ne terminant qu'à la 8ème place mais j'espère participer aux finales 2019 qui se dérouleront aux Bermudes ... Je pense que le développement de la discipline doit passer par le sponsoring sportif pour permettre aux joueurs de consacrer plus de temps à l’entrainement primordial pour la performance.  Je suis en train de monter un vrai projet sportif pour lequel je recherche des partenaires -  twitter: https://twitter.com/LaMerNoire_BSP

Leave your reply

*
**Not Published
*Site url with http://
*